Chaldée, système numérique et cercle zodiacal

Chaldée, système numérique et cercle zodiacal

On doit aux chaldéens avec les égyptiens l’étude de l’astronomie, de l’astrologie et des mathématiques.

A l’origine, les chaldéens ont utilisé le système décimal en comptant sur la base des dix doigts de la main. Les chaldéens se rendirent compte que la base 10 n’était divisible que par 2 et par 5.

Ils allèrent plus loin dans leurs recherches et passèrent du système 10 au système 12, divisible par 2,3,4,6. Ce qui les amena à la table 60 (12×5), divisible par 2,3,4,5,6.

Ainsi naquit la division du jour entier en 2×12 heures, l’heure en 60mn, la minute en 60 secondes.

La table 12 vient de l’observation par les chaldéens du monde des lunaisons. 12 lunaisons et le cycle de la nature recommence. 12 lunes sur une année solaire de 360 jours (année que les chaldéens savaient de plus de 360 jours, donc tous les 6 ans, ils ajoutaient à l’année un mois de 30 jours).

12 lunes ou 12 cycles lunaires qui devinrent douze signes sur un an avec 30 (base 60:2) jours qui correspondent au mois et au signe par analogie.

30 jours, soit 30° sur une sphère de 12 mois ou signes qui donnent l’unité parfaite du cercle de 360° (base 60×6), symbole zodiacal par excellence, qu’on appelle aussi roue du zodiaque.

C’est par l’observation du ciel et de la nature que les chaldéens déduisirent leurs théories, notamment astrologiques et astronomiques (mais aussi mathématiques). Ces dites observations étaient inscrites sur des tablettes d’argile, gravées en écriture cunéiforme, datant selon les historiens de -2300 AV JC à – 4000 AV JC.